Manuel Valls sur le 49-3 : "s'il faut de nouveau utiliser cette arme, nous le ferons" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Premier ministre Manuel Valls.
Le Premier ministre Manuel Valls.
©Reuters

Passage en force

Manuel Valls sur le 49-3 : "s'il faut de nouveau utiliser cette arme, nous le ferons"

"Nous ne pouvons pas perdre de temps", a justifié le Premier ministre ce vendredi.

Manuel Valls s'est dit prêt, ce vendredi, à utiliser de nouveau l'article 49-3, permettant de faire adopter un texte sans vote tout en s'exposant à l'éventualité d'une motion de censure dans les 48 heures. Un dispositif employé mardi par l'exécutif sur le projet de loi Macron. 

"S'il faut de nouveau utiliser cette arme que me donne la Constitution, nous le ferons, bien évidemment, parce que nous ne pouvons pas perdre de temps, et qu'il faut réformer notre pays et lever les blocages", a déclaré le Premier ministre.

A lire sur le même sujet >> Recours au 49-3 : ceux qui se sont suicidés, ceux qui se sont tiré une balle dans le pied

Sans surprise, la motion de censure a été rejetée par les députés jeudi. Elle n'a recueilli que 234 voix au lieu des 289 requises.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !