Manuel Valls soupçonné d’enquêter sur les sources du Figaro | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls soupçonné d’enquêter sur les sources du Figaro
©

Friture sur la ligne

Manuel Valls soupçonné d’enquêter sur les sources du Figaro

Selon l’Express, le ministre de l’Intérieur a chargé ses services d'identifier les sources d’un journaliste spécialisé du quotidien. Une affirmation démentie par la place Beauvau.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a-t-il demandé à ses services d’identifier les sources de journalistes au Figaro ? La question se pose depuis le début de la semaine, et notamment la publication d’une information dans ce sens dans les colonnes de l’Express.

Dans son numéro daté du 5 février 2014, le magazine explique dans un de ses "confidentiels" que Manuel Valls a chargé ses services d’identifier les sources de journalistes du Figaro. Une consigne donnée, d’après le magazine, après la publication par un des journalistes spécialisé du quotidien d’informations "sensibles" concernant les statistiques de la police aux frontières.

Une information démentie le jour même par le ministère auprès de l’AFP, qui assure qu’il s’agit d’une affirmation "totalement infondée" : Manuel Valls a "rappelé avec force que ces allégations sont mensongères et qu'il est extrêmement attaché à la liberté de la presse ainsi qu'à la protection des sources. Le temps des ‘enquêtes’ est révolu."

Pour preuve de sa bonne foi, il a même glissé un petit compliment à l’attention du journal, régulièrement critique envers sa politique, lors de la séance des questions au gouvernement, mercredi après-midi : "J'invite tous les députés de l'opposition à regarder avec intérêt l'excellent dossier publié ce matin dans un très bon journal, Le Figaro, qui montre que ces critères ont été respectés."

Une polémique qui tombe mal pour le ministre de l’Intérieur : le gouvernement doit en effet bientôt défendre un projet de loi qui doit mieux protéger les sources des journalistes. Une volonté à laquelle Stéphane Durand-Souffland, le président de la Société des journalistes du Figaro, remonté après la publication de l’information de l’Express, accorde peu de crédit sur Twitter : "Comment croire qu'un gouvernement protégera vraiment un jour le secret des sources des journalistes quand on voit dans quel état les révélations de la presse rendent les ministres d'un Etat démocratique fous de rage ?", avant de mettre en garde Manuel Valls "contre toute [tentative] d'espionner un journaliste"...

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !