Manuel Valls se dit inquiet "d'une mode, qui est celle d'un voile revendiqué" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls se dit inquiet "d'une mode, qui est celle d'un voile revendiqué"
©Reuters

Polémique

Manuel Valls se dit inquiet "d'une mode, qui est celle d'un voile revendiqué"

"Il y a aujourd'hui un voile, porté comme un étendard politique", explique-t-il.

Ce jeudi 5 janvier, Manuel Valls était l'invité de "L'Emission politique" de France 2. Il a notamment débattu avec trois Français sur divers sujets, dont le port du voile.

C’est Attika Trabelsi, une jeune entrepreneure diplômée de l'École Normale Supérieure, qui l’a interrogé sur ses propos sur Marianne qui a "le sein nu" et ne "porte pas le voile parce qu'elle est libre". La jeune femme qui s’est dit "musulmane et féministe", a déclaré qu’elle se sentait humiliée par ces paroles de l’ancien premier ministre. "Vous légitimez des discours qui justifient des violences à mon égard", a-t-elle ajouté.  Pour la jeune femme, se priver des femmes qui portent le voile, c'est se priver de talents. "Ma vision, c'est que le voile ou le sein nu, c'est la même chose.", a lancé Attika Trabelsi.  "Ce n'est pas mon avis", lui a répondu Manuel Valls.

" Attention aux messages que vous faites passer "                

"La France est un pays aux racines chrétiennes (...) un pays où l'islam est le deuxième culte, donc l'islam fait partie de notre identité intime", a expliqué Manuel Valls, se disant inquiet "d'une mode, qui est celle d'un voile revendiqué. " "Il y a aujourd'hui un voile, porté comme un étendard politique.",  a-t-il ajouté.

"Vous faites un choix, je le respecte. Mais qu'est-ce que c'est que cette idée que les cheveux et le corps de la femme sont impudiques ?", a-t-il poursuivi. "Il y a aujourd’hui un salafisme influent. Je suis inquiet de cette mode [pour évoquer le voile]. Attention aux messages que vous faites passer aux jeunes femmes et jeunes filles. ", a prévenu l’ancien premier ministre.

>>> À lire aussi : Valls, seul espoir pour le PS de résister à l’offensive Macron... mais à quel prix pour les socialistes

Lu sur Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !