Manuel Valls recadre Ségolène Royal : "aucun ministre n'est à part" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls recadre Ségolène Royal : "aucun ministre n'est à part"
©

Mise en garde

Manuel Valls recadre Ségolène Royal : "aucun ministre n'est à part"

La ministre de l'Ecologie a pourtant revendiqué sa liberté de parole dans une interview à Paris Match publiée ce jeudi.

A peine plus d'un mois après sa nomination à la tête du gouvernement, Manuel Valls doit faire face à son premier couac. Il faut dire que les propos de Ségolène Royal, sa ministre de l'Ecologie, tranche avec l'unité gouvernementale exigée par le Premier ministre. Dans une interview à Paris Match, l'ancienne candidate à la présidentielle déclare, entre autres : "Je fais mon travail. Le reste, je m'en fiche. Je n'ai pas de temps à perdre. Je suis à ce poste parce que je suis compétente. Peut-être même la plus compétente. (...) Oui, je parle. C'est ma liberté et je la garderai quoi qu'il arrive. Et si j'ai envie de dire autre chose que ce qui est convenu, je le dirai". Des propos qui n'ont, semble-t-il, pas plus à Manuel Valls.

En effet, le Premier ministre a indiqué jeudi soir sur BFM TV qu'aucun ministre n'était "à part" au sein de l'équipe gouvernementale, y compris Ségolène Royal. La ministre de l'Ecologie et de l'Energie avait aussi pris le contre-pied des ministres de l'Economie, Arnaud Montebourg, et des Finances, Michel Sapin, au sujet d'Alstom, ainsi que de l'écotaxe sur les poids lourds. A ce sujet, le chef du gouvernement souligne : "Il y a eu un papier de presse, Ségolène Royal a répondu en démentant et en faisant état de son engagement absolu au gouvernement". Mais celui-ci d'ajouter : "Je ne me laisse pas détourner par le clapotis de l'actualité", précisant que "les Français attendent de ceux qui gouvernent qu'ils s'occupent de l'essentiel".

Manuel Valls a insisté en recadrant une nouvelle fois Ségolène Royal : "Au sein du gouvernement, il n'y a personne qui soit à part, personne qui ait une liberté de parole en dehors de celle de la collégialité du gouvernement dont j'ai la charge, parce que nous devons être exemplaires". Le Premier ministre a envoyé un message. Pas sûr qu'il le fasse une deuxième fois...
 

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !