Manuel Valls pris pour cible : l'UMP l'attaque et boycotte l'Assemblée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls pris pour cible : l'UMP l'attaque et boycotte l'Assemblée
©

Feux nourris

Manuel Valls pris pour cible : l'UMP l'attaque et boycotte l'Assemblée

Le ministre de l'Intérieur est au coeur des critiques après sa charge musclée contre Claude Goasguen mardi à l'Assemblée nationale.

Manuel Valls est la cible de toutes les critiques ce mercredi matin. L'UMP a décidé de répondre à la charge du ministre de l'Intérieur mardi contre Claude Goasguen à l'Assemblée nationale. Il a en effet accusé le député parisien d'avoir appartenu à "l'extrême droite". Fureur des élus de droite qui ont décidé de boycotter cet après-midi la séance de questions au gouvernement, un acte qui ne s'était produit qu'une seule fois, début 2009.

Mais au-delà de cette action de groupe, individuellement, certains membres de l'UMP n'ont pas hésité à tirer à feux nourris contre Manuel Valls. Laurent Wauquiez a été le premier disant "pour moi, Manuel Valls est une déception, c'était quelqu'un pour lequel j'avais une certaine estime, je pensais que c'était un grand républicain, je trouve que c'est un petit monsieur qui fait des petites polémiques". "Son énergie, il devrait la mettre dans la défense de la sécurité des Français", a-t-il ajouté.


Manuel Valls est "un petit monsieur", selon Laurent Wauquiezby francetv info

Puis Jean-Pierre Raffarin a pris le relais ce mercredi matin. Sur France Inter, le sénateur a expliqué qu'aller "chercher ce type d'argument, ça veut dire qu'on n'en a pas d'autre et c'est bien faible, ce gouvernement est faible, il est à bout de souffle. Je crois que par cette brutalité, Manuel Valls a raté la marche de Matignon".

Claude Goasguen, principal concerné par la polémique s'est exprimé ce matin sur RMC. Pour lui, le problème n'est pas que Manuel Valls "fasse des excuses" à l'UMP. "Depuis plusieurs semaines nous nous apercevons que ces questions au gouvernement ne servent plus à rien parce que le gouvernement ne discute plus (…) Il nous annonce en permanence sur nos questions les mêmes réponses “Tout va bien. Ce qui va mal, c'est de votre faute" a indiqué l'élu parisien. 


Goasguen : "Valls a perdu le contrôle de ses nerfs"by RMC

Christian Jacob est lui aussi monté au front. Il a accusé le ministre de l'Intérieur d'avoir "proféré des insultes inacceptables à l'égard des députés UMP". Selon lui, "Manuel Valls n'en est pas à son coup d'essai" rappelant qu'il "s'était tourné vers les députés UMP il y a quelques mois en disant : le terrorisme, c'est vous". Des propos "inacceptables" selon le député UMP.

Enfin, Henri Guaino est intervenu sur France Info. "Je crois que le ministre de l'Intérieur hier a un peu perdu son calme, sinon son sang-froid. Il a fait l'amalgame, comme toujours et de façon insupportable entre des familles qui manifestaient pacifiquement et qui n'ont jamais rien cassé et puis les voyous, d'extrême droite ou d'extrême gauche..." a dit l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy. 

Ce mercredi midi, Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement a indiqué que "le gouvernement n'a pas l'intention de s'excuser". La polémique n'est donc pas close. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !