Manuel Valls presse à nouveau le patronat de "tenir ses engagements" en matière d'embauches | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls presse à nouveau le patronat de "tenir ses engagements" en matière d'embauches
©Reuters

Comme des citrons

Manuel Valls presse à nouveau le patronat de "tenir ses engagements" en matière d'embauches

Dans une tribune publiée dans Les Echos ce mardi, le Premier ministre souhaite que "chacun doit tenir ses engagements".

Manuel Valls durcit quelque peu le ton avec le patronat. Pour le Premier ministre, il est temps que les entreprises embauchent, le gouvernement ayant donné suffisamment de garanties. Et dans une tribune aux Echos publiée ce mardi, il presse donc à nouveau le patronat de "tenir ses engagements" en matière d'embauches. Assurant que son gouvernement va "persévérer" dans sa politique économique et rappelant que "changer de ligne de conduite, c'est la certitude de tout perdre", il invite les entreprises à agir davantage.

"À travers le pacte de responsabilité et de solidarité, l'ampleur du soutien aux entreprises ne sera pas remise en cause. (...) Les entreprises ont besoin de cette visibilité pour investir et embaucher en confiance. Mais je l'ai dit au patronat : chacun doit tenir ses engagements. Nous tenons les nôtres. Aux entreprises de tenir les leurs" avertit Manuel Valls alors que le Medef tient à partir de mercredi son université d'été.

Hormis la confiance, pour le Premier ministre, les entreprises peuvent embaucher car la croissance revient. "La croissance repart même si les soubresauts financiers de ces derniers jours nous rappellent les aléas à la croissance mondiale" explique Manuel Valls qui confirme aussi au passage que des baisses d'impôts seront engagées pour les particuliers. Il affirme aussi dans cette tribune que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu "entrera en vigueur" en 2018.

Pour lui, cette rentrée, placée sous le triptyque "croissance, emploi, baisse de la fiscalité", sera "marquée par de grands chantiers de réformes". Enfin, Manuel Vall juge nécessaire de "repenser la façon d'élaborer une réglementation du travail devenu trop complexe".

Lu sur Les Echos.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !