Manuel Valls juge que l'arrivée en Europe de plus d'un million de réfugiés est un "choc" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls a reconnu que ces arrivées constituaient "un défi considérable"
Manuel Valls a reconnu que ces arrivées constituaient "un défi considérable"
©Reuters

Constat

Manuel Valls juge que l'arrivée en Europe de plus d'un million de réfugiés est un "choc"

Dans un entretien à la chaîne suisse RTS, le Premier ministre explique "nous ne pouvons pas leur dire 'venez' et encore moins 'venez tous'".

L'année 2015 a été marquée par l'arrivée massive de migrants en Europe. Les gouvernements européens ont dû gérer des flots de réfugiés sur leurs territoires. Une épineuse situation sur laquelle Manuel Valls est revenu dans un entretien à la chaîne suisse RTS. Le Premier ministre a notamment expliqué que cette arrivée en Europe de plus d'un million de réfugiés est "un choc". "Nous ne pouvons pas leur dire 'venez' et encore moins 'venez tous. Comment croit-on qu'on puisse absorber plus d'un million de personnes en quelques mois?" a-t-il encore lancé. 

Manuel Valls a reconnu que ces arrivées constituaient "un défi considérable" car "nous ne pouvons pas accueillir tous les réfugiés qui veulent quitter la Syrie". Il a aussi expliqué que l'Allemagne avait fait un choix qu'il "faut le respecter" ajoutant encore "ce n'est pas, c'est clair, le choix de la France". Selon lui, "il faut faire très attention à tous les messages qui créent ces mouvements de population, de l'espoir, ces réfugiés ont décidé à un moment de converger vers l'Allemagne".

"Dans une Europe où il n'y avait pas de méthode, de contrôle aux frontières, de 'hot spots' (centres d'accueil des réfugiés), les messages qui créent ces mouvements qui ne sont pas maîtrisables posent des problèmes redoutables dans notre société", a dit Manuel Valls. L'Union européenne doit dire qu'il n'est "plus possible" pour elle d'accueillir autant de migrants et "trouver des solutions" pour ceux qui partent de Syrie.

lu sur RTS.ch

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !