Manuel Valls explique sa méthode avant le vote de confiance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls compte imprimer son style à Matignon
Manuel Valls compte imprimer son style à Matignon
©Reuters

En attendant les actes

Manuel Valls explique sa méthode avant le vote de confiance

Le Premier ministre promet de répondre aux urgences "économiques et sociales" du pays

Les mots avant de passer à l'action. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, Manuel Valls s'est expliqué sur la méthode qu'il compte appliquer en tant que Premier ministre. Il prépare son discours de politique générale tout le week-end dans l'optique du vote de confiance qui aura lieu mardi à l'Assemblée nationale. 

"Il ne s'agit pas de faire un discours-programme, nous ne sommes pas au début du quinquennat, nous devons répondre à l'urgence économique et à l'urgence sociale", explique le Premier ministre au JDD. Ce discours a pour objectif de "créer les conditions de la confiance pas seulement avec la majorité, mais avec le pays". Sans donner les détails sur l'annonce qu'il fera à l'Assemblée nationale mardi a rappelé qu'il compte "créer les conditions de la confiance" pour pouvoir travailler activement dans le nouveau gouvernement mis en place par François Hollande. 

L'ancien ministre de l'Intérieur souhaite apporter un discours d'action face au désarroi des Français devant l'augmentation et le cumul des impôts ces dernières années. "Le sentiment d'injustice est très prégnant, les ravages de la hausse des impôts depuis quatre ans sont très importants. Les Français en ont assez du trop plein d'impôts, c'est frappant dans les classes moyennes et chez ceux qui se sont retrouvés imposables pour la première fois", a-t-il expliqué. Le ¨Premier ministre ne promet cependant pas d'annoncer une baisse d'impôt dès mardi. Il ne donne aucun détails sur le contenu de son discours mais assure que "les grands axes du pactes de responsabilité et les grandes orientations budgétaires seront présentés".

Sur la manière dont il va incarner sa nouvelle fonction, Manuel Valls ne veut pas changer de style qui était le sien place Beauvau. "Je ne dois pas changer. Le président de la République l'a dit, je dois être le même. La fonction n'est pas la même mais la marque qui fut la mienne à Beauvau restera", insiste le locataire de Matignon, ajoutant un message à l'attention des ministres: "J'ai de l'énergie, il faut que ça aille vite". 

Dans un sondage publié également dans le JDD , les Français semblent réclamer en priorité une inversion de la courbe du chômage (69%), avant de réduire les impôts (34%).

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !