Manuel Valls annonce l'application de l'accord sur la rémunération des fonctionnaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls annonce l'application de l'accord sur la rémunération des fonctionnaires
©Reuters

Déclaration

Manuel Valls annonce l'application de l'accord sur la rémunération des fonctionnaires

Le Premier ministre a également réagi face au nouveau modèle économique et social français de Nicolas Sarkozy ce mercredi matin sur France Inter.

Interviewé par France Inter ce mercredi matin, le Premier ministre a indiqué que le projet d'accord sur la rémunération des fonctionnaires "s'appliquerait" en dépit de l'opposition des syndicats. "Face à une situation inédite, il faut sans doute une décision exceptionnelle [...] Nous avons décidé, avec Marilyse Lebranchu (ministre de la Fonction publique), que l'accord approuvé par six organisations syndicales s'appliquerait à l'ensemble des fonctionnaires", a précisé Manuel Valls qui estime cela  "nécessaire" et "indispensable", notamment "pour revaloriser progressivement d'ici à 2020 tous les salaires à l'embauche et tous les salaires en fin de carrière".

Selon le Premier ministre, cet accord est également "indispensable pour améliorer la mobilité parce qu'il y a beaucoup trop de rigidité dans la fonction publique". Cette décision va donc à l'encontre de la CGT, principal syndicat de France et d'autres organisations syndicales." 6 syndicats sur 9 ont dit qu’ils signeraient l’accord. 3 ont dit qu’ils ne signeraient pas. […] Dans la fonction publique de l’Etat, qui représente près de 50% des fonctionnaires, 57% ont signé l’accord. […] Nous saluons ceux et celles qui ont pris leur responsabilité". 

Valls - Sarkozy

Manuel Valls a également tenu à régir au nouveau modèle économique et social français détaillé par Nicolas Sarkozy dans une interview accordée aux Echos. En effet, l'ancien chef de l'Etat a appelé à la refonte du système français et élaboré une liste de réformes pour dynamiser le secteur de l'emploi et de la fonction publique. Mais pour le Premier ministre, quelques détails ont été omis : "Quand on propose moins de fonctionnaires, (...) 100 milliards de moins dans le budget de l'Etat sur les cinq ans qui viennent, quand on propose de diminuer le nombre de fonctionnaires, il faut dire la vérité aux Français. Il faut dire : c'est moins de policiers, moins d'enseignants, moins d'hospitaliers, ça veut dire des fermetures d'école, de commissariat, de brigades de gendarmerie, la fermeture de petits hôpitaux".

Lu sur France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !