Manuel Valls : "la maison des Français juifs, c'est la France" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Manuel Valls sur RTL ce lundi matin
Manuel Valls sur RTL ce lundi matin
©

Mise au point

Manuel Valls : "la maison des Français juifs, c'est la France"

Le Premier ministre était sur RTL ce lundi matin. Il est revenu sur la profanation des tombes du cimetière juif de Sarre-Union et sur les attentats de Copenhague.

La profanation des tombes du cimetière juif de Sarre-Union

"Il faut que l'enquête avance vite. J'éprouve un profond dégoût. Ceux qui ont fait ça doivent être punis. C'est un acte antisémite, il faut la répression la plus forte qui soit. Il est nécessaire de punir avec force. L'Etat doit être impitoyable. (...) Mon message aux Français juifs est : 'la France ne veut pas votre départ. Elle vous dit une nouvelle fois son amour, son soutien et sa solidarité. Cet amour est bien plus fort que les actes de haine, fussent-ils répétés. Je regrette d'ailleurs les propos de Benjamin Netanyahu. Quand on est en campagne électorale, ça ne veut pas dire s'autoriser n'importe quelle déclaration. La maison des Français juifs, c'est la France'. Nous devons tout faire pour les protéger. Il faut tout faire pour arrêter ces actes de haine. Il doit y avoir un rassemblement. La menace est là et donc pour la combattre, les consciences doivent rester éveillées. Tous les Français doivent être vigilants et déterminés".

Attentats de Copenhague

"Ce qui était visé c'est la liberté d'expression. Il y avait un caricaturiste, une femen, un réalisateur, on visait cette liberté d'expression. On voulait atteindre les mêmes symboles que Charlie Hebdo. (...) Cela fait plusieurs mois que je dis que la menace est élevée. Elle le reste et il faut mobiliser, nous prolongerons les moyens tant qu'ils sont nécessaires. Il faut s'habituer à vivre avec cette menace terroriste. (...) Tous les moyens seront mobilisés. Nous n'avons pas d'autre choix. 100% des moyens doivent être déployés. Nous allons également donner plus de moyens au renseignement. Les textes avancent. La loi sera présentée ce printemps".

"Pour combattre cet islamo-fasciste, il faut l'unité. Il faut combattre l'antisémitisme dans la société, à l'école par exemple. (...) Il est nécessaire d'agir autrement. Il est urgent de changer les méthodes, de former autrement les imams, de refuser les imams étrangers. On peut trouver des moyens sans toucher à la loi de 1905. Il faut que l'islam de France assume. C'est ce que demandent nos compratriotes musulmans".

La loi Macron et le refus de Benoît Hamon de la voter

"Je ne peux pas imaginer que des députés socialistes votent contre cette loi. Ce texte est positif pour les salariés. C'est un texte qui soutient l'activité. Non, j'en appelle à la responsabilité. C'eest un devoir. Dans ces moments, chacun doit être à la hauteur. Quand on est un ancien ministre comme Benoît Hamon, on prend ses responsabilités. Il faut se comporter autrement. Quand on a la chance de gouverner, après le débat, on respecte le travail effectué et on prend ses responsabilités. Les postures, c'est fini". 

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !