Manuel Valls : "l'exemplarité de la République est une nécessité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls est revenu sur les explosions de Boston
Manuel Valls est revenu sur les explosions de Boston
©Reuters

Interview

Manuel Valls : "l'exemplarité de la République est une nécessité"

Le ministre de l'Intérieur a évoqué ce mardi matin sur RTL, la moralisation de la vie politique et les explosions de Boston.

Explosions à Boston

"Il faut être prudent sur leurs origines. Il faut faire preuve de vigilance. La France connaît des menaces, nous avons pris des mesures de précaution. Le terrorisme est un fait global. Il n'y a pas de menaces précises sur notre pays. Encore une fois, il n'y a pas d'informations sur les origines de ce drame"

La publication du patrimoine des ministres

"L'exemplarité de la République est une nécessité. Il fallait un choc de transparence. Je pense que cela va contribuer à donner des garanties aux Français. Cela vient renforcer les intentions du chef de l'Etat. Cela va redonner confiance à nos concitoyens".

"Il y avait un besoin de transparence. Il faut aller jusqu'au bout. Les élus doivent se rendre compte que la transparence est absolument impérative"

"Je ne suis pas un homme d'argent. Ma déclaration est sincère. La faute de Jérôme Cahuzac amène ce besoin de transparence. Je n'ai aucun problème avec cela".

Mariage pour tous

"Il y a une radicalisation  Des groupes tentent de déstabiliser la République. Oui, il y a des groupuscules qui tentent d'intimider les ministres ou les personnalités. La République doit pouvoir se défendre et l'Assemblée nationale doit jouer son rôle".

"Il est temps de tourner la page. L'engagement de François Hollande ira jusqu'à son terme".

Redouane Faïd

"La police française court derrière lui. Il y a une faille dans le système de protection pénitentiaire. Quand on fait rentrer une arme et des explosifs dans une prison, c'est qu'il y a une forcément un problème. Il faudra le régler".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !