Manuel Valls : "Jamais l'Etat ne prendra le contrôle d'une religion"<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls à l'université de Strasbourg.
Manuel Valls à l'université de Strasbourg.
©Reuters

Défi

Le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Intérieur, est en visite à Strasbourg ce mardi pour évoquer la formation universitaire des imams.

Presque deux mois après les attentats de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes, le gouvernement a annoncé un plan pour améliorer le dialogue avec l'Islam. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait développé, mercredi dernier, devant le Conseil des ministres plusieurs points comme la création d'une nouvelle instance représentative des musulmans en France, favoriser la création d'école musulmane ou la formation des imams et des aumôniers.

Une semaine après ces annonces, Manuel Valls, accompagné de Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem, est en déplacement ce mardi à Strasbourg sur le thème de l'Islam. Le Premier ministre s'est rendu à la grande mosquée de la capitale alsacienne avant de rencontrer les étudiants de la formation "Droit, société et pluralité des religions", créée en 2001, pour former les personnels religieux mais aussi les responsables politiques à la place de la religion dans un Etat laïc.

S'exprimant depuis l'université de Strasbourg, Manuel Valls a évoqué "le défi historique" de "tout ce qui retarde un Islam de France". Le Premier ministre a promis que le gouvernement souhaitait agir sur cette question mais que tout le monde doit voir "la profondeur des problèmes qu'il faut aujourd'hui traiter". Constatant que des moquées plus grandes avaient été construites, le chef du gouvernement a assuré qu'il fallait désormais s'occuper "du champ de formation".

Pour s'attaquer à cette question, le chef du gouvernement a assuré que l'Etat souhaitait mettre les moyens nécessaires car pour lui, "il y a en France toutes les élergies et les ressources nécessaires au développement de l'Islam". 

Pour autant, Manuel Valls a assuré à la communauté musulmane que jamais "l'Etat ne s'occupera pas de théologie, il n'y aura pas de loi, de décret pour dire ce que doit être l'Islam, il n'y aura pas de tutelle". Insistant: "Jamais l'Etat ne prendra la contrôle d'une religion". Car pour lui, "la France est la seule démocratie occidentale dont l'identité politique moderne s'est cosntruite contre la réligion", a poursuivi le Premier ministre. 

Lu sur FranceTvInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !