Manifestation à Calais : 35 personnes interpellées, la droite réclame une réunion d'urgence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manifestation  à Calais : 35 personnes interpellées, la droite réclame une réunion d'urgence
©DR

Impuissance

Manifestation à Calais : 35 personnes interpellées, la droite réclame une réunion d'urgence

La maire de la ville sera reçue par Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira le 3 février.

La situation est devenue intenable à Calais. Samedi, 2000 personnes ont défilé à Calais, dont des migrants et des "no borders", ces manifestants de soutiens aux réfugiés. Si la marche s'est déroulée dans le calme, elle a rapidement dégénérée au moment de la dispersion, lorsque 500 personnes ont forcé un barrage de CRS en direction du port. Parmi elles, environ 150 personnes ont pu rejoindre un ferry, vide, positionné dans la rade. 24 migrants ont réussi à grimper à bord avant d'être délogés puis arrêtés, tout comme 11 militants. Dans le centre-ville, un tag "Nik la France" a été inscrit sur la statue du général de Gaulle, provoquant l'émoi de nombreux observateurs. Interpellé, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a néanmoins rappelé "la détermination totale du gouvernement à assurer l'ordre public à Calais face à la situation migratoire." Il a néanmoins accepté de recevoir la maire de Calais le 3 février prochain.

De son côté, le nouveau président de la région Nord-Pas de Calais-Picardie Xavier Bertrand a réclamé au Gouvernement "une réunion de crise en urgence." Tout comme Jean-Pierre Raffarin, sénateur LR sur Europe 1. "L'État ne peut pas rester spectateur du drame de Calais" a-t-il insisté.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !