Manifestants molestés et utilisation illégale de passeports diplomatiques : Alexandre Benalla face à la justice | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Alexandre Benalla, et Emmanuel Macron
Alexandre Benalla, et Emmanuel Macron
©PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Tribunal

Manifestants molestés et utilisation illégale de passeports diplomatiques : Alexandre Benalla face à la justice

Deux personnes ont jeté des projectiles sur les policiers avant d'être violemment interpellés

Le 1er Mai 2018 des policiers interviennent contre des manifestants. Un jeune couple jette des projectiles vers les policiers. Deux hommmes avec casque et brassard police les interpellent violemment rappelle Le Monde.

Les deux jeunes seront condmanés en février 2019. Mais on apprend que les deux hommes filmés pendant cette interpellation violente ne sont pas des policiers. L'un, Alexandre Benalla, travaille à l'Elysée, l'autre, VincentCrase, travaille, lui, au seinnde la République En Marche

Durant trois semaines, l’ex-chargé de mission à l'Elysée et Vincent Crase répondront des violences commises sur les jeunes gens le 1er mai 2018. Deux policiers sont également poursuivis pour avoir remis à Alexandre Benalla des images issues de caméras de vidéosurveillance.

Benalla est aussi jugé pour avoir utilisé, dee l’été à la fin 2018, son passeport diplomatique, qu’il s’était engagé à rendre en mai, pour des voyages « à titre personnel », selon lui, qui le conduisent en Turquie, au Cameroun, au Maroc, aux Bahamas ou au Tchad. Il a en outre obtenu frauduleusement un second passeport « de service », à l’insu de sa hiérarchie ajoute Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !