Mali : 500 soldats français sont déjà rentrés depuis le début du désengagement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Près de 500 soldats sont rentrés en France depuis mi-avril.
Près de 500 soldats sont rentrés en France depuis mi-avril.
©Reuters

Retour

Mali : 500 soldats français sont déjà rentrés depuis le début du désengagement

L'état-major des armées a précisé que le nombre des soldats français encore déployés au Mali s'élève à "un peu moins de 4 000".

Si l'Assemblée nationale a autorisé la prolongation de l'opération militaire au Mali, l'état-major des armées a toutefois révélé que plus de 500 soldats français ont déjà quitté le Mali depuis le début du désengagement des forces armées françaises débuté au mois d'avril.

L'état-major des armées a par ailleurs précisé qu'il reste donc "un peu moins de 4 000" soldats français toujours déployés au Mali. Un chiffre qui reste donc encore élevé puisque le contingent français était composé de près de 4 500 soldats au plus fort de l'opération Serval contre les groupes islamistes.

Dans le détail, on sait qu'un groupe de près de 100 parachutistes a rejoint l'Hexagone le 9 avril dernier tandis qu'un détachement du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP) est attendu ce mardi en fin de journée à Montauban.

Le président François Hollande a indiqué qu'il souhaitait ramener le contingent français au Mali à 2 000 soldats au mois de juillet et seulement un millier à la fin de l'année 2013.

Les soldats rentrés en France depuis que le désengagement des forces armées a commencé sont avant tout des parachutistes du 1er RCP, basé à Pamiers, du 35e RAP (artillerie parachutiste) de Tarbes, et des légionnaires du 2e REP de Calvi. Ces soldats ont notamment participé à l'ensemble des opérations aéroportées lors desquelles les contingents français ont pu reprendre le contrôle du nord du Mali, notamment près de Gao, Tombouctou, Tessalit ou encore Kidal.

Pour rappel, les députés ont autorisé lundi le gouvernement à prolonger l'opération militaire française au Mali, entamée le 11 janvier pour chasser les groupes islamistes armés du nord du pays. Les députés se sont prononcés par 342 voix en faveur de la prolongation, avec 0 voix contre, seuls les élus du Front de gauche ayant choisi de s'abstenir.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a par ailleurs assuré que l'opération Serval est une "réussite politique parce que la décision du président François Hollande d'engager la France a profondément changé la donne du combat contre les groupes terroristes". Le chef du gouvernement a également parlé dans l'hémicycle de "réussite militaire".

Le Conseil de sécurité de l'ONU devrait par ailleurs adopter dans les prochains jours une résolution permettant la transformation de la force africaine au Mali, la Misma, en mission de stabilisation de l'ONU, qui pourra alors prendre le relais des forces françaises. "Nous devrions avoir mercredi ou jeudi à l'ONU une adoption à l'unanimité" d'une résolution française en ce sens, s'est ainsi félicité le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Lu sur AFP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !