Macron s'en prend aux plateformes en ligne et aux médias étrangers qui diffusent de la "propagande" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
©RTL

Macron s'en prend aux plateformes en ligne et aux médias étrangers qui diffusent de la "propagande"

Le président, a fait clairement allusion aux médias russes comme Spoutnik et RT

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que les plateformes en ligne et les médias étrangers qui diffusent de la « propagande » sont les principaux moteurs de la propagation de la désinformation dans le pays – et il veut les maîtriser souligne le site américain Politico.

"Les plateformes en ligne, les influenceurs, mais aussi les citoyens qui prennent parfois une place considérable dans le débat public justement à travers ces nouvelles plateformes... doivent avoir un cadre de responsabilité qui reste à construire", a-t-il déclaré mardi lors du discours annuel du Nouvel An, devant la presse du pays. 

"Il doit en être de même pour les médias étrangers autorisés à émettre sur le sol français", a ajouté le président, faisant clairement allusion aux médias russes comme Spoutnik et RT.

"Le président a déclaré que la réflexion sur la manière de lutter contre les fausses informations tout en protégeant des informations exactes et des médias fiables devrait se faire au niveau de l'UE et aller au-delà des délais électoraux nationaux."

"Le discours intervient à un moment crucial pour Macron, à quelques mois du scrutin présidentiel à enjeux élevés d'avril au cours duquel il devrait se représenter, et également dans un contexte de relations tendues avec la presse".

En 2017, la campagne de Macron a été attaquée par des pirates informatiques soutenus par la Russie et il y a seulement quelques semaines, son épouse, la Première Dame Brigitte Macron, a  été la cible d'une théorie du complot affirmant à tort qu'elle est transgenre ajoute Politico

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !