Lycée : les professeurs de latin et de grec ancien inquiets pour l'avenir de leurs matières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Lycée : les professeurs de latin et de grec ancien inquiets pour l'avenir de leurs matières
©FREDERICK FLORIN / AFP

Alea jacta est

Lycée : les professeurs de latin et de grec ancien inquiets pour l'avenir de leurs matières

Ces deux matières ne vaudront bientôt plus rien au bac, ce qui risque de démotiver les élèves.

Les professeurs de latin et grec mettent en garde, dans le JDD, contre la réforme du lycée, qui pourrait signer "la fin des langues anciennes". Robert Delord, le président de l’association Arrête ton char, explique que les options latin et grec ne feront plus partie des épreuves finales au baccalauréat. Or, leur coefficient 3 qui rapporte beaucoup de points à l’examen, était un bon moyen d'attirer et de récompenser les efforts des élèves impliqués dans ces disciplines.

A partir de 2021, explique le JDD, ces options seront intégrées dans la partie "contrôle continu" du Bac, qui ne représentera que 10% de la note total et comprendra en plus une dizaine d'autres matières. Autant dire que l'incitation à faire du grec ancien ou du latin sera faible...

Robert Delord explique également que la discipline "Littérature, Langues et Cultures de l’Antiquité", qui figure parmi les 12 enseignements de spécialités proposés en première et terminale, ne sera pas disponible dans tous les établissements.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !