Loi travail : les jeunes Français plus opposés que leurs aînés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi travail : les jeunes Français plus opposés que leurs aînés
©Reuters

Jeunes et contre

Loi travail : les jeunes Français plus opposés que leurs aînés

78% des jeunes sont opposés au projet de loi porté par Myriam El Khomri, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien publié ce dimanche.

L'opinion des jeunes est déjà bien tranchée sur le projet de loi El Khomri de réforme du droit du travail : les moins de 35 ans sont 78% à se déclarer "plutôt opposés" à cette réforme, selon un sondage Odoxa pour le Parisien. C'est plus que l'ensemble des Français, qui y est opposé à 71%, contre 28% "plutôt favorables" (1% ne se prononcent pas).

"Non seulement les jeunes sont aussi nombreux que leurs aînés à juger que François Hollande est un mauvais président de la République (80 %), mais ils sont plus nombreux que l’ensemble des Français à se déclarer opposés à la loi El Khomri", commente l'institut de sondage.

Pour Gaël Sliman, président de l'institut, les jeunes "ne sont pas opposés à l’esprit de la loi qui consiste à ce que le salarié s’adapte davantage à son entreprise, mais ils ont du mal à comprendre que licencier plus facilement favorise in fine la création d’emplois".

Dans ce même dossier du Parisien, les Français dans leur ensemble disent avoir une bonne image des jeunes, à 71%. Les plus nombreux à porter un regard positif sont les sympathisants de gauche (79%) tandis que les plus sévères sont ceux du Front national (seulement 56% à avoir une bonne image). Dans cette étude, les jeunes sont jugés "créatifs" (73%) et "enthousiastes" (61%), mais aussi "individualistes" (67%), "coupés des réalités" (60%), "immatures" (59%), et ni "courageux ou faisant des efforts" (55%) ni "respectueux" (68%).

Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1.012 personnes de 18 ans et plus, interrogées par internet le 10 mars.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !