Loi Travail : la préfecture de police de Paris donne son accord pour une vraie manifestation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi Travail : la préfecture de police de Paris donne son accord pour une vraie manifestation
©RTL

Dialogue de sourds

Loi Travail : la préfecture de police de Paris donne son accord pour une vraie manifestation

Alors que les autorités imposent un rassemblement "statique", 7 syndicats demandent à l'exécutif de "revoir sa position."

Selon les informations du journal Le Parisien, la préfecture de police de Paris doit s'exprimer officiellement ce mardi en fin de journée, afin de donner son feu vert à une "vraie manifestation".

Après avoir été reçus mardi matin par la préfecture de police de Paris, les syndicats d'Ile-de-France avaient refusé "catégoriquement" la demande des autorités d'organiser un rassemblement statique jeudi, et feront "des propositions alternatives" de parcours.

"Le préfet a insisté pour que l'action de jeudi soit contrainte à un rassemblement place de la Nation ou sur une autre place parisienne. Les organisations syndicales d'Ile-de-France ont catégoriquement refusé cette proposition", insistent dans un communiqué conjoint la CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl, qui doivent prochainement formuler "des propositions alternatives de manifestations itinérantes" auprès de la préfecture.

Mardi matin, Bernard Cazeneuve avait appelé "à la responsabilité des organisations syndicales" et insisté pour les que les syndicats acceptent l'idée d'un rassemblement statique. 

Peu après, 7 syndicats, dont la CGT et FO, ont envoyé un courrier au ministre de l'Intérieur pour lui demander de "revoir sa position" dans cette affaire. "Ceci est une remise en question d'un droit fondamental, la liberté de manifester puisque votre proposition ne constitue pas une réelle alternative" écrivent-ils. "En effet, nu doute qu'un tel rassemblement serait beaucoup plus dangereux pour la sécurité de nos militants." Ils rappellent ainsi que les violences ont généralement lieu à la fin des manifestations lorsque le défilé est pratiquement terminé.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !