Loi travail : François Hollande préférerait "trouver une majorité" que d'utiliser le 49-3 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi travail : François Hollande préférerait "trouver une majorité" que d'utiliser le 49-3
©Reuters

Débat

Loi travail : François Hollande préférerait "trouver une majorité" que d'utiliser le 49-3

François Hollande a estimé dimanche que "le mieux" serait de "trouver une majorité" pour adopter la réforme du droit du travail.

Passage en force ou non ? La question taraude les socialistes qui craignent que le gouvernement utilise la procédure du 49-3 pour adopter la réforme du code du travail. Mercredi dans les Echos, la ministre du Travail Myriam El Khomri avait déclaré que le gouvernement assumerait "ses responsabilités" au cas où il n’arriverait pas à mobiliser sa majorité à l’Assemblée sur ce texte. Certains avaient interprété cette sortie comme une menace de 49-3...

Opération déminage, donc, ce dimanche. Jean-Marc Ayrault, Marisol Touraine et Ségolène Royal, qui intervenaient dans différents médias, ont tous balayé cette perspective. Sur RTL, la ministre de la Santé a par exemple déclaré : "Cette loi El Khomri doit rassembler une majorité, le débat parlementaire doit jouer son rôle."

François Hollande aussi est monté au créneau. Dans l'avion qui le conduisait en Polynésie, le président a estimé que "cette majorité sera à trouver dans la discussion, dans le débat mais il ne faut pas que le texte soit dénaturé et il faut qu'on reste sur la philosophie telle que je l'ai définie moi-même". Interrogé sur le recours au 49-3, il a répondu : "on l'a déjà utilisé mais le mieux est de trouver une majorité".

Il a tenu à rappeler les principes de ce texte : "souplesse pour les employeurs comme pour les salariés et sécurité pour les employeurs comme les salariés".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !