Loi Travail : 57% des Français soutiennent la manifestation étudiante prévue le 9 mars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
40% des Français préféreraient une modification du projet et 18% souhaiteraient qu'il soit maintenu.
40% des Français préféreraient une modification du projet et 18% souhaiteraient qu'il soit maintenu.
©© Michel Gile/Sipa

Opinion

Loi Travail : 57% des Français soutiennent la manifestation étudiante prévue le 9 mars

D'après un sondage TILDER / LCI / OPINIONWAY, 41% des Français sollicités sont également favorables à un retrait du projet El-Khomry.

Selon les résultats d'un sondage TILDER / LCI / OPINIONWAY publié ce jeudi, 57% des Français interrogés approuvent la démarche des syndicats étudiants qui appellent manifester le 9 mars contre le projet de loi El-Khomri. 

"Il pourrait s’agir d’un événement banal tant les appels à la grève estudiantins ont été nombreuses naguère dans le cadre des modifications de règles régissant le droit du travail. On peut notamment citer les grèves qui avaient accompagné les tentatives de mise en œuvre de contrats ad hoc pour les jeunes entrants sur le marché du travail : le CIP en 1994, le CPE en 2006 (…) le gouvernement Hollande avait jusque-là été assez épargné par les appels massifs à la grève. A ce titre, le soutien de l’opinion publique à l’appel à la grève doit être interprété comme un signe supplémentaire de l’impopularité du gouvernement et de la défiance des Français à l’endroit de l’exécutif", observe Nicolas Boudot, associé chez Tidler.

Cette enquête révèle par ailleurs que 41% des Français sollicités sont favorables à un retrait du projet El-Khomry (40% préféreraient une modification du projet et 18% souhaiteraient qu'il soit maintenu).

"Ce résultat est la conséquence directe d’une erreur de communication de la part de l’exécutif. En effet, c’est le manque de pédagogie et surtout le décalage temporel entre l’annonce d’une réforme du Code du Travail qui expliquent ce mauvais résultat. Une réforme aussi importante avec des enjeux qui touchent chaque Français nécessite un temps de préparation de l’opinion publique, a fortiori lorsque le gouvernement qui souhaite porter une réforme est impopulaire", analyse également Nicolas Boudot.

>>>> à lire aussi : Loi sur le travail : "C‘est une réforme ? Non sire, c’est une révolution" et le Docteur Sylvestre nous dit pourquoi

Lu sur Tidler

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !