Loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes : Najat Vallaud-Belkacem compare l'UMP au Tea Party | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Najat Vallaud-Belkacem n'a pas été tendre avec les sénateurs de l'UMP
Najat Vallaud-Belkacem n'a pas été tendre avec les sénateurs de l'UMP
©Reuters

Pas bien

Loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes : Najat Vallaud-Belkacem compare l'UMP au Tea Party

Pour la ministre des Droits des Femmes, le parti d'opposition n'a pas donné une "image à son honneur" lors des débats la semaine passée.

Najat Vallaud-Belkacem n'a pas apprécié l'attitude des sénateurs UMP lors du vote du projet de loi sur l'égalité entre hommes et femmes qui s'est déroulé la semaine passée. Peu de temps après la validation de cette loi, ils ont en effet affirmé vouloir saisir le Conseil constitutionnel, jugeant que l'esprit de la loi Veil était bousculé.

Dans cette loi, la notion de "détresse" a en effet ét supprimée. Najat Vallaud Belkacem a donc défendu ce principe sur Europe 1 ce lundi matin et a attaqué les élus UMP. "Qui mieux que la femme elle-même peut décider en son âme et conscience qu'elle dans une situation qui la conduit à vouloir interrompre sa grossesse" a-t-elle d'abord avancé avant de monter au créneau contre les sénateurs de droite, "l'UMP a donné à voir d'elle une image qui n'est pas à son honneur, pendant ce débat". 

La ministre des Droits des femmes a expliqué ensuite que poue elle, "il y a au sein de cette formation politique des conservateurs qui peuvent faire penser, pourquoi pas, au Tea Party, qui sont très conservateurs et prêts à remettre en cause les droits des femmes". NVB avait rappelé auparavant que "certains députés ont profité de ce débat pour déposer un amendement tendant à remettre en cause complètement le remboursement de l'IVG par la Sécurité sociale". La ministre n'a visiblement pas aimé du tout...

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !