Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Manifestations

Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France

Plusieurs dizaines de manifestants ont défilé à Paris et partout en France ce samedi 28 novembre pour protester contre la loi "sécurité globale" et les violences policières.

Des rassemblements ont rassemblé plusieurs dizaines de manifestants un peu partout en France ce samedi 28 novembre pour protester contre la loi "sécurité globale". D'abord interdite par la préfecture de police, la manifestation parisienne a finalement pu se tenir après une décision en référé du tribunal administratif . 

Samedi dernier, des manifestations sur le même sujet avaient rassemblé près de 22 000 personnes en France. Mais deux interventions policières ayant fait polémique - l’évacuation de migrants, ainsi que l’interpellation virant au tabassage d’un producteur noir - ont donné un coup d'accélérateur à la mobilisation de cette semaine.

Le cortège parisien s’est élancé à 14 heures de la place de la République pour rejoindre la place de la Bastille. De nombreux élus y ont pris part, dont l'adjointe à la mairie de Paris Audrey Pulvar, le premier secrétaire du PS Olivier Faure, le chef de file d'EELV ou le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon, ont pris part à la manifestation parisienne. Des affrontements entre policiers et militants se prétendant anti-fascistes ont éclaté près de la place de la Bastille, obligeant la police à lancer des grenades lacrymogènes. Des vitrines et véhicules ont été vandalisés.

A Bordeaux, 6.000 personnes ont manifesté, selon la préfecture. Ils étaient 4000 à 5000 à Rennes. Plusieurs milliers de personnes étaient également présentes à Lyon et Marseille.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !