Loi Macron : Benoît Hamon et les frondeurs ne voteront pas le texte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Benoît Hamon ne veut pas de la loi Macron
Benoît Hamon ne veut pas de la loi Macron
©Reuters

Un de moins

Loi Macron : Benoît Hamon et les frondeurs ne voteront pas le texte

Invité sur France Inter, l'ancien ministre a prévenu qu'il s'opposerait au texte lors du vote solennel, prévu ce mardi.

Cela fait déjà une voix de moins pour le gouvernement. Même si on s'attendait à cette décision, Benoît Hamon a affirmé sur France Inter son intention de ne pas voter le projet de loi Macron. Il sera suivi par "une majorité" des 30 à 40 députés frondeurs, selon Christian Paul, qui fait partie de la mouvance.


"J'ai quitté le gouvernement de Manuel Valls parce que j'étais en désaccord sur les questions économiques" a rappelé l'ancien ministre de l'Education nationale. "Je me suis abstenu sur le budget car j'ai estimé que l'on diminuait la capacité de l'Etat à réguler l'ordre économique. Et bien pour la même raison, en conscience, je vote contre la loi Macron" a-t-il tranché.

A l'instar des frondeurs du PS, il souhaitait un compromis avec l'exécutif, notamment sur le travail dominical. "Ce que j'ai proposé c'est qu'il y ait un plancher des heures travaillées le dimanche comme pour les heures supplémentaires" explique-t-il. Une demande qui n'a pas  été entendue par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron qui a refusé tout "compromis de façade" avec la partie de la majorité réticente.

De son côté, Manuel Valls avait lancé un rappel à l'ordre : "les postures, c'est fini," manière de ramener tout le monde dans le rang. "Je n'ai jamais douté que le Premier ministre ait des convictions et je n'appelle pas ces convictions des postures, je lui demande de faire pareil" lui a répondu Benoît Hamon. "Je suis parlementaire, on me demande de voter la loi, et si, par conviction et en conscience, je trouve que cette loi n'est pas bonne, je vote contre".

Lu sur France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !