Logement : le gouvernement veut modifier la base de calcul des APL | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Logement : le gouvernement veut modifier la base de calcul des APL
©Reuters

Réforme

Logement : le gouvernement veut modifier la base de calcul des APL

Les aides seront désormais calculées en fonction du revenu en cours, et non sur celui d'il y a deux ans.

Le secrétaire d'Etat Julien Denormandie, en charge du dossier du Logement au sein du ministère de la Cohésion des territoires, se confie dans le JDD ce dimanche, à propos des changements qui vont affecter les aides personnelles au logement (APL). Après l'annonce début juillet d'une baisse de 5 euros par mois de leur montant pour tous les bénéficiaires, le gouvernement va aller plus loin en changeant leur mode de calcul : elles seront versées sur la base du revenu en cours des bénéficiaires, et non plus sur le revenu d'il y a deux ans, annonce Julien Denormandie.

La mesure entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Elle  "permettra d'économiser plus d'un milliard d'euros", précise-t-il. "Le montant des APL que vous percevez prend pour référence votre revenu d'il y a deux ans. Donc si je travaille, alors que j'étais au chômage il y a deux ans, je touche un montant d'APL qui n'est pas en relation avec ce dont j'ai besoin aujourd'hui", justifie le secrétaire d'Etat.

"Le problème, ce n'est pas les APL, ce sont les loyers trop élevés, qui n'ont cessé de progresser depuis quarante ans, explique-t-il encore dans le JDD. Nous allons donc mener une réforme juste et efficace : le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL. Notre engagement est très clair : aucun allocataire ne perdra un euro."

Pour réaliser cette promesse, il va notamment augmenter la construction de nouveaux logements dans les zones tendues, en rendant disponibles plus de terrains constructibles grâce à une simplification des normes.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !