Lionel Luca interdit le burkini dans sa ville de Villeneuve-Loubet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Lionel Luca interdit le burkini dans sa ville de Villeneuve-Loubet
©

France

Lionel Luca interdit le burkini dans sa ville de Villeneuve-Loubet

Le maire de Cannes avait déjà pris une telle décision ; Lionel Luca est député-maire de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes.

Lionel Luca, député-maire républicain de Villeneuve-Loubet, ville des Alpes-Maritimes, a pris un arrêté interdisant la baignade en burkini dans sa ville. Il fait en cela suite au maire de Cannes David Lisnard, lui aussi élu des républicains, qui avait pris cette décision et déclenché la polémique.

L'arrêté dispose que l'accès à la baignade est interdit "à toute personne ne disposant pas d’une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et du principe de laïcité, et respectant les règles d’hygiène et de sécurité adaptées au domaine public maritime", précisant que "le port de vêtements, pendant la baignade, ayant une connotation contraire aux principes mentionnés ci-avant est strictement interdit sur les plages de la commune".

Interrogé par Le Monde, M. Luca a déclaré que "la République, ce n’est pas venir à la plage habillé en affichant ses convictions religieuses, d’autant que ce sont de fausses convictions, car la religion ne demande rien", ajoutant que "je pense que les musulmans veulent qu’on leur fiche la paix et qu’ils refusent d’être pris en otage par ceux qui estiment parler en leur nom."

A la suite de l'arrêté de Cannes, l'Union des musulmans des Alpes-Maritimes avait déclaré que celui-ci "porte atteinte aux libertés fondamentales qui sont garanties par la Constitution de notre République".

A LIRE AUSSI : "Il faut ne RIEN accorder aux musulmans en tant que groupe. TOUT leur accorder en tant qu'individus. Il faut qu'ils soient citoyens"

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !