Limitation de vitesse : les associations y sont opposés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Limitation de vitesse : les associations y sont opposés
©

Fast & Furious

Limitation de vitesse : les associations y sont opposés

"40 millions d'automobilistes" a adressé une lettre ouverte à Manuel Valls et lancé une pétition en ligne contre la mesure préconisée par un pré-rapport du CNSR.

Les automobilistes contre les limitations de vitesse. L'association "40 millions d'automobilistes" a adressé une lettre ouverte à Manuel Valls et lancé une petition en ligne afin de protester que le pré-rapport du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) qui préconise de limiter à 80km/h la vitesse sur les routes, au lieu de 90 actuellement.

"Une personne imbibée d'alcool aurait-elle été sauvée sur la route grâce à 1km/h de moins ? Un conducteur somnolant sur une autoroute de nuit aurait-il été sauvé par une vitesse d'1km/h de moins ? Un contre-sens sur autoroute aurait-il été moins meurtrier avec 1km/h de moins ? Restons sérieux", proteste le mouvement qui compte 320 000 adhérents. "Si nous suivions ce théorème absurde, c'est aux endroits où la vitesse est la plus élevée que nous devrions observer le plus d'accidents. Et bien évidemment, ce n'est pas le cas. Et de loin !", est-il ajouté.

La Ligue contre la violence routière abonde, quant à elle, dans le sens du CNSR. Selon sa présidente, "s'il y a une seule mesure à prendre pour gagner des centaines et des milliers de vies, c'est celle-là. Même si le vrai courage, ce serait une baisse de 10 km/h sur l'ensemble du réseau". Le CNSR n'a toutefois pas encore adopté de position officielle concernant cette proposition ainsi que les autres points développés par le rapport, qui n'est qu'un pré-travail. Le conseil doit se réunir le 29 novembre prochain pour débattre de ces sujets.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !