Lille  : une prof de 34 ans suspendue pour une liaison avec son élève de 14 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une enseignante sera jugée pour une relation inappropriée avec une collégienne
Une enseignante sera jugée pour une relation inappropriée avec une collégienne
©Reuters

20 ans d'écart

Lille  : une prof de 34 ans suspendue pour une liaison avec son élève de 14 ans

L'enseignante d'anglais a été placée en garde à vue pour atteintes sexuelles sur mineur de moins de quinze ans ce mardi avant d'être relâchée.

Le collège Louise Michel de Lille, dans le Nord, se trouve dans l'embarras le plus total. Une professeur d'anglais âgée de 34 ans aurait entretenu une liaison avec l'une de ses élèves de 14 ans. Mise en examen ce mardi, l'enseignante est convoquée au tribunal correctionnel de Lille pour atteintes sexuelles sur mineure de moins de 15 ans par personne ayant autorité. Cette dernière affirme que la relation était consentie. Soumise à un contrôle judiciaire, elle doit suivre des soins psychologiques et est interdite d'approcher l'adolescente ainsi que son entourage. Le rectorat a décidé de suspendre l'enseignante jusqu'à l'audience.

En effet, elle n'était pas interdite par la justice d'enseigner dans un autre établissement scolaire que le collège Louise Michel. Mutée mais suspendue, elle devra attendre l'audience du tribunal pour savoir si elle peut continuer à enseigner. 

"Nous prenons cette mesure conservatoire dans le cadre d'une procédure disciplinaire engagée quand nous avons eu le signalement des faits", a déclaré Dominique Lévêque, directrice de cabinet du recteur. Des SMS "chauds" se seraient envoyés entre la professeur et la jeune fille depuis le 1er septembre 2011, d'après le parquet. La relation amoureuse a été révélée par la mère de la collégienne courant 2012 car elle était tombée sur ces messages intimes. 

Lu sur TF1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !