Libération et France Inter révèlent comment Serge Dassault se serait fait remettre 53 millions d'euros en cash | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Serge Dassault est dans la tourmente après de nouvelles révélations
Serge Dassault est dans la tourmente après de nouvelles révélations
©REUTERS/Benoit Tessier

Ouh la la

Libération et France Inter révèlent comment Serge Dassault se serait fait remettre 53 millions d'euros en cash

Le comptable suisse de l'homme d'affaires a expliqué lui avoir donné cette somme entre 1995 et 2012.

Voilà de nouvelles révélations embarrassantes pour Serge Dassault. Libération et France Inter dévoilent ce mardi que le comptable suisse de l'homme d'affaires lui a porté près de 53 millions d'euros entre 1995 et 2012. Pour révéler cette information d'envergure, les journalistes ont eu accès aux procès-verbaux d'audition de Gérard Limat, son comptable, mis en examen en octobre pour "complicité de financement illégal de campagnes électorales et d'achat de votes" et "blanchiment".

Selon Libération, le comptable aurait remis 7,45 millions d'euros à Dassault entre 2008 et 2012, une période qui englobe les trois élections visées par l'enquête des juges. "4,2 millions d'euros de virements suspects" doivent être ajoutés selon Libé qui indique que cet argent allait à des "habitants de Corbeil, dont plusieurs acheteurs de voix présumés".

Lors de son audition, Gérard Limat assure cependant ignorer la destination de cet argent. "Je n'ai jamais posé de questions, et Serge Dassault ne m'en a jamais rien dit. Je précise que Serge Dassault ne me demandait pas une somme en particulier. Il m'appelait, il me disait qu'il avait besoin de me voir, je comprenais qu'il avait besoin d'argent liquide" a reconnu le comptable. Selon le journal, les remises des sommes en question se faisait dans un grand hôtel parisien près des Champs-Élysées. 

Le comptable a expliqué qu'il ne voyait "jamais l'argent puisque j'allais directement au rond-point, je montais dans le bureau de Serge Dassault, je posais le sac dans un coin de son bureau et immédiatement, on parlait d'autre chose". France Inter raconte que l'argent remis par Cofinor était financé via des fondations privées au Liechtenstein et des comptes au Luxembourg

lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !