Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Crise

Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale

Sylvie Ramond, adjointe au maire de Levallois-Perret, a décidé de démissionner. Elle va siéger dans l'opposition municipale en tant qu'"indépendante".

Alors que Patrick Balkany comparaîtra à son nouveau procès pour fraude fiscale alors qu'il sera toujours détenu (suite au rejet de sa nouvelle demande de libération), un rebondissement inattendu s'est déroulé ce mardi 10 décembre dans l'entourage des époux Balkany. La campagne des élections municipales à Levallois-Perret pourrait être mouvementée. 

Sylvie Ramond, adjointe au maire de la municipalité de Levallois-Perret a démissionné lundi 9 décembre en plein conseil municipal. L'adjointe aux Affaires administratives a "pris la parole au début du conseil municipal pour dire que "le comportement du maire [Patrick Balkany] et de la première adjointe [Isabelle Balkany] était inadapté compte tenu du calendrier judiciaire'", selon le récit d'un participant au conseil municipal qui s'est confié auprès de l'AFP. 

Selon la source en question, alors que Sylvie Ramond s'apprêtait à annoncer sa démission de sa délégation et de la majorité municipale, Isabelle Balkany lui aurait coupé le micro. 

L'élue a finalement décidé de quitter l'assemblée. Sylvie Ramond a publié un communiqué sur Twitter afin d'expliquer son choix et sa démission (lien vers le message publié sur Twitter). 

"Ça fait 35 ans que je travaille pour cette ville. J'ai été fidèle, loyale, mais là, ce n'est plus possible. On va dans le mur". 

Sylvie Ramond va désormais siéger dans l'opposition municipale en tant qu'"indépendante".

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !