"On m'a tué" en lettres de sang | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
"On m'a tué"
en lettres de sang
©

Saignant

"On m'a tué" en lettres de sang

L'inscription, sans doute écrite avec le sang de la victime, a été découverte sur sa gazinière. Une enquête est ouverte.

"On m’a tué". C'est l'inscription en lettres de sang que les enquêteurs ont retrouvé sur la gazinière de Harry Cerhak, retrouvé mort le 15 mai à Chagey, en Saône-et-Loire. Ces quelques mots ont sans doute été écrits avec le sang de la victime, même si le procureur n'a pas encore reconnu formellement ce point précis.

Le corps de Harry Cerhak, gisant dans sa cuisine, avait été découvert par un ami. La mort serait due à une blessure à la tête causée par un objet contondant. L'importance de la plaie, et l'inscription sanglante sur la gazinière, laissent à penser qu'il ne s'agit pas d'un simple accident domestique. Le doute demeure sur la capacité de la victime de 56 ans, fortement alcoolisée, à avoir le réflexe d'inscrire "On m'a tué" avec son sang. 

D'après le procureur de la République, les faits pourraient avoir été inspirés par... la télévision :

"Il semblerait que, mi-mai, une émission sur l’affaire Omar Raddad (NDLR. « Omar m’a tuer », sic) ait été diffusée à la télévision."

Lu sur l'Est Républicain

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !