Les universités françaises toujours à la traîne selon le classement de Shanghai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La France ne place que 4 établissements dans le top 100 des meilleures universités mondiales.
La France ne place que 4 établissements dans le top 100 des meilleures universités mondiales.
©

Bonnet d'âne

Les universités françaises toujours à la traîne selon le classement de Shanghai

Aussi attendu que décrié, le classement de Shanghai des universités mondiales sacre à nouveau les prestigieux établissements américains de Harvard, Stanford et Berkeley.

Cette année encore, le classement de Shanghai confirme la suprématie des universités américaines : comme en 2012, elles écrasent la concurrence et s’arrogent 17 des 20 premières places. Et comme tous les ans depuis la publication en 2003 du premier classement établi par l’université Jiaotong de Shanghai, le tiercé gagnant se compose de Harvard, Stanford et Berkeley. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) est au pied du podium, suivi par l’université britannique de Cambridge.

La France ne place que 4 établissements dans le top 100 et 20 dans le top 500 (le même chiffre qu'en 2012). Le premier établissement français, l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI) est classé à la 37e place, suivi de Paris Sud (XI) à la 39e, de l’Ecole normale supérieure (ENS-Ulm) à la 71e, et de Strasbourg à la 97e. L’Ecole Polytechnique figure quant à elle à la 211e place.

Le classement de Shanghai est très attendu et commenté dans le monde entier, mais il fait aussi l’objet de nombreuses critiques en raison de sa méthodologie. Il privilégie en effet la recherche en sciences exactes au détriment de l’enseignement, beaucoup plus difficile à quantifier. Il prend en compte parmi ses critères le nombre de prix Nobel attribués à ses anciens élèves ou à ses chercheurs, le nombre de médailles Fields (équivalent du Nobel en mathématiques), ainsi que le nombre d’articles publiés dans des revues exclusivement anglo-saxonnes comme "Nature" ou "Science".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !