Les systèmes d'aides à la conduite peuvent s'avérer très dangereux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les systèmes d'aides à la conduite peuvent s'avérer très dangereux
©Flickr / Marmotte73

Attention, danger

Les systèmes d'aides à la conduite peuvent s'avérer très dangereux

D’après une récente étude, le temps de réaction du conducteur double par rapport à une voiture ne disposant pas d'assistance.

Les dispositifs d’aide à la conduite sont bien pratiques… mais peuvent aussi s’avérer dangereux. Telles sont les conclusions d’une étude menée par le Centre d'investigations neurocognitives et neurophysiologiques(Ci2N) de l'université de Strasbourg et du CNRS, relayée par L'Express et Le Figaro. Soixante volontaires de 20 à 60 ans ont été placés sur un simulateur de conduite au cours d'un trajet de 53 kilomètres sur autoroute, et soumis à deux scénarios.

Dans le premier, alors qu’ils étaient munis d'un régulateur de vitesse qui impose aussi les distances de sécurité, les automobilistes faisaient face à un camion changeant brutalement de file devant une zone de travaux sans que les systèmes d'assistance aient pu repérer cet obstacle imprévu, caché jusqu'au dernier moment. Ils ont dû brusquement désactiver leur dispositif d'aide. Mais au lieu de mettre 1,1 seconde pour réagir, ils ont mis 2,2 secondes, ce qui équivaut à 30 mètres de plus. Un allongement du temps de réaction qui a "plus que doublé par rapport à une conduite sans assistance".

Dans le 2e cas, celui de la désactivation du système dans une courbe, avec des signaux d'alerte préalables, prévenant le conducteur qu'il doit reprendre le volant, 4,5 secondes en moyenne se sont écoulées (jusqu'à 6 secondes pour les personnes de plus de soixante ans). Les chercheurs avancent l’idée que ce délai de réaction trop long est sans doute "le signe d'un manque d'attention et d'un état d'hypovigilance du conducteur liés à la conduite semi-assistée". Les deux commanditaires de l'étude, les fondations Maif et Vinci Autoroutes, plaident donc pour plus d’information et de sensibilisation et appellent les conducteurs à rester concentrés dans toutes les circonstances

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !