Les soutiens d'Alain Juppé s'en prennent au "conservatisme" de François Fillon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les soutiens d'Alain Juppé s'en prennent au "conservatisme" de François Fillon
©JEAN-FRANCOIS MONIER LOIC VENANCE / AFP

Les réactions de la matinée

Les soutiens d'Alain Juppé s'en prennent au "conservatisme" de François Fillon

Ils critiquent les positions "floues" du député de Paris, notamment sur l'IVG. Leurs adversaires estiment que les juppéistes utilisent des "mots de la gauche."

La guerre est désormais ouverte entre les deux camps. Et c'est le camp d'Alain Juppé, largement en retard dans les sondages qui portent les estocades sur le thème du conservatisme de François Fillon. Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée sur FranceInfo, a ainsi critiqué le programme "très conservateur" du député de Paris. "Il est soutenu par des organisations très conservatrices de droite, comme Sens commun" rappelle-t-elle. "Relancer un débat, dans les cinq ans qui viennent, sur la question du mariage pour tous, c'est une mauvaise idée. François Fillon a pourtant clairement annoncé son intention de le faire." Elle affirme aussi que François Fillon lui a, auparavant, refusé un poste de ministre parce qu'elle était enceinte.

De la même façon, Benoist Apparu estime, sur LCI, que le député de Paris "a besoin d'éclaircir ses positions personnelles" notamment sur l'avortement. François Fillon s'est déclaré hostile, à titre personnel, à l'IVG mais a toujours affirmé qu'il ne l'abrogerait pas. Face aux attaques, les ripostes ne se sont pas faites attendre. "Il peut avoir ce sentiment personnel, il n’est pas question de toucher à ce droit qui est fondamental", a expliqué Gérard Larcher, soutien du nouveau favori, sur LCI. Une sortie un peu différente de celle de Jérôme Chartier, porte-parole du candidat, sur Europe 1 qui souligne que l'IVG est "un droit très fort, mais il y a une différence avec un droit fondamental." Pour Éric Woerth, invité par l'Opinion, François Fillon "est réformateur et pas conservateur".

Et Bruno Retailleau, autre proche de François Fillon, d'affirmer : 'Les attaques de la gauche, c'est normal. Les attaques du Front national, c'est normal. Mais aussi les attaques de mes amis juppéistes qui parfois utilisent les mots de la gauche, comme 'ultralibéral', 'conservateur.'" 

A LIRE AUSSI - Pourquoi François Fillon n’est pas l’ultra-libéral que veulent voir ses opposants de tous bords

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !