Les sociétés chinoises incitées par Pékin à quitter le marché boursier américain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Hong Kong
Hong Kong
©Anthony WALLACE / AFP

Bingo

Les sociétés chinoises incitées par Pékin à quitter le marché boursier américain

La Chine souhaite que ses pépites technologiques soient cotées à Hong Kong, Shangai, ou Shenzhen

Introduit à la Bourse de New York en juin dernier, Didi Chuxing , l'équivalent chinois d'Uber, claque au bout de quelques mois la porte de Wall Street pour aller se coter, en Chine, à Hong Kong notent Les Echos.

Cette décision intervient dans un contexte de rivalité grandissante entre Pékin et Washington : le gendarme américain des marchés s'apprête à donner un tour de vis réglementaire visant les sociétés étrangères listées sur les places américaines. Tandis que de l'autre côté du Pacifique, les autorités chinoises font pression sur les entreprises chinoises pour les inciter à revenir se coter en Chine.

Une loi adoptée au Congrès en décembre 2020 exige que celles-ci fassent auditer leurs comptes par des sociétés agréées, sans quoi elles pourraient se retrouver éjectées des marchés américains d'ici à trois ans. Une règle à laquelle les sociétés chinoises ont toujours refusé de se soumettre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !