Les Républicains : Virgine Calmels critiquée de toute part après ses propos sur Laurent Wauquiez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les Républicains : Virgine Calmels critiquée de toute part après ses propos sur Laurent Wauquiez
©JOEL SAGET / AFP

Crise ouverte

Les Républicains : Virgine Calmels critiquée de toute part après ses propos sur Laurent Wauquiez

La première vice-présidence du parti a critiqué, dans Le Parisien, la ligne de Wauquiez. Des cadres des Républicains estiment qu'elle devrait démissionner.

Rififi aux Républicains. Ce dimanche, Virginie Calmels, dans une interview au Parisien, a critiqué fermement le président du parti, Laurent Wauquiez, accusé de ne pas être assez rassembleur. "Laurent Wauquiez veut d’abord défendre ses propres idées, même si elles ne sont pas adoptées par tous", a-t-elle taclé. Plus loin dans l'interview, elle ajoute : "Je suis convaincue que la droite peut renouer avec sa grandeur et ses valeurs, loin de la médiocrité des raisonnements simplistes et irréalistes que font les extrémistes".

Dès la parution de cet entretien, plusieurs cadres du parti ont pris ombrage de ces propos. "Virginie Calmels reproche à Laurent Wauquiez de défendre d'abord ses idées. En quoi cela est-il si surprenant??? Laurent Wauquiez ne fait que respecter le vote des adhérents. Il a été élu pour défendre une ligne politique. Cela s'appelle le respect des urnes", a tweeté l'ancien député Philippe Meunier.

L'eurodéputée Nadine Morano a, de son côté, fait un parallèle avec Nathalie Kosciusko-Morizet, en conflit avec Nicolas Sarkozy lorsqu'il était devenu président du parti : "Après NKM, l’épidémie se poursuit. Docteur un remède contre le syndrome du numéro 2 qui voudrait être numéro 1 sans avoir été élue ? Pour rappel le n°2 est là pour épauler le n°1 pas pour nuire au parti", a-t-elle écrit.

Même Thierry Mariani, qui n'est pourtant pas proche de Laurent Wauquiez, lui a apporté son soutien : "Quand on a été simplement nommé comme numéro 2 et que l’on passe son temps à critiquer la ligne politique plébiscitée par l’écrasante majorité des militants en élisant Laurent Wauquiez, la logique pour Virginie Calmels serait de démissionner."

Lu dans le HuffPost

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !