Les préconisations de Jean-Paul Delevoye pour la réforme des retraites | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Les préconisations de Jean-Paul Delevoye pour la réforme des retraites
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Prévue pour 2025

Les préconisations de Jean-Paul Delevoye pour la réforme des retraites

Le haut-commissaire à la réforme des retraites a dévoilé les grandes lignes du nouveau système universel de retraites.

Un système global qui reste par répartition

Le nouveau système prôné par Jean-Paul Delevoye veut établir des règles communes pour tous les actifs, qu'ils soient fonctionnaires, indépendants, professions libérales, artisans…  Chaque jour travaillé permettra d’acquérir des points et ne fonctionnera plus en annuités. Le système conserve la répartition, mais la retraite ne sera plus calculée sur la base des 25 meilleures années pour le privé ou des six derniers mois pour les fonctionnaires.

Un euro cotisé permettra d’acquérir le même nombre de points, qui augmenteront le niveau de sa retraite. Dix euros de cotisation donneront droit à un point. 100 euros cotisés donneront par exemple droit à 5,50 euros de retraite par an.

 

L'âge de départ reste à 62 ans mais un âge d'équilibre est fixé à 64 ans

Comme promis par Emmanuel Macron, l'âge légal de départ à la retraite reste de 62 ans, un âge qui ne peut pas être une référence "sauf à remettre en cause l’équilibre du système et le niveau des retraites" selon le haut-commissaire qui souhaite conserver le concept de taux plein.

62 ans sera donc un âge minimal et un système de "décote" et "surcote" sera instauré pour "inciter au prolongement de l’activité".

Cet âge d'équilibre sera aussi susceptible d'être modifié en fonction de l'augmentation de l'espérance de vie.

 

Fin des régimes spéciaux

Jean-Paul Delevoye l'a affirmé : les avantages des régimes spéciaux seront "progressivement fermés" et devront s'indexer sur l'âge légal de 62 ans. Même si les salariés aux "longues carrières" pourront cependant toujours partir à 60 ans et la pénibilité sera prise en considération.

Pour les fonctionnaires remplissant des fonctions régaliennes et dangereuses comme les militaires et les policiers, le départ anticipé est maintenu.

 

Des points de solidarité pour les périodes d'inactivité

Jean-Paul Delevoye préconise d'attribuer des "points de solidarité" identiques aux points d'activité pour les périodes de maternité, chômage, invalidité et maladie. Les proches aidants pourront bénéficier de ces points.

 

Une majoration de 5% pour chaque enfant

Alors qu'actuellement les parents de trois enfants et plus peuvent bénéficier d'une majoration de 10%, la réforme prévoit de majorer le nombre de points de 5% pour chaque enfant, dès le premier enfant.

 

Un dispositif de réversion commun

Si un conjoint décède, son partenaire sera garanti de conserver un niveau de vie de 70% des retraites perçues par le couple. Cela ne s'appliquera cependant pas pour les retraités actuels.

 

Une mise en place progressive pour 2025

Le système sera mis en place à partir du 1er janvier 2025 et s'appliquera aux personnes nées après 1963. Cette transition devrait être achevée "en 15 ans"

 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !