Les nouveaux programmes scolaires décalés d'un an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les programmes scolaires repoussés d'un an
Les programmes scolaires repoussés d'un an
©Reuters

Heures de colle

Les nouveaux programmes scolaires décalés d'un an

Le Ministère de l’Education nationale a estimé que le calendrier était trop serré.

Une année de retard pour les nouveaux programmes. En effet, le Ministère de l’Education nationale a été contraint de repousser l’arrivée des programmes de maternelle, d’école élémentaire et de collège à l’année prochaine à cause d’un calendrier initial jugé trop serré. Alain Boissinot, le président du Conseil supérieur des programmes, ou CSP, qui est chargé de les mettre en place, "a souhaité disposer d'un temps additionnel pour la conduite de ses missions et de la consultation du terrain. Cette demande rejoint celle de plusieurs organisations syndicales", d’après le ministère. Du coup, les programmes seront publiés l’été prochain pour une mise en place prévue pour la rentrée 2015 au lieu de la rentrée 2014. Ceux de l’école élémentaire et du collège seront, eux, publiés à l’hiver 2015 pour une application à la rentrée 2016.

Pendant ce lapse de temps, les enseignants devront être consultés. "La refondation pédagogique ne se fera pas sans une refonte réussie des programmes. Le temps donné à la communauté éducative pour s'approprier les nouvelles orientations, aux enseignants pour se former, et le temps laissé à la consultation seront des clés de cette réussite", a notamment expliqué le ministère dans un communiqué.

Des propositions d’ajustements pour les programmes actuels de l’élémentaire seront rendues au printemps pour une mise en œuvre cette année. Le CSP doit également remettre une proposition au printemps pour "définir le socle commun de connaissances, de compétences et de culture qu'un élève doit maîtriser du CP à la fin de la scolarité obligatoire. "

Lu sur TF1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !