Les gens du voyage bientôt libérés du livret de circulation et mieux accueillis dans leur commune | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Les gens du voyage bientôt libérés du livret de circulation et mieux accueillis dans leur commune
©Reuters

Libération

Les gens du voyage bientôt libérés du livret de circulation et mieux accueillis dans leur commune

"Aujourd’hui, 40 000 aires devraient être offertes aux gens du voyage, or seules 27 000 le sont réellement"

Ce mercredi, les députés ont approuvé en commission la proposition de loi du député socialiste de Loire-Atlantique Dominique Raimbourg visant à supprimer le livret de circulation pour les gens du voyage. Héritage ingrat de l'Ancien régime, destiné à surveiller leurs allées et venues, le livret de circulation est aujourd'hui encore, une obligation pour les personnes âgées de 16 ans et plus, sans domicile fixe depuis plus de 6 mois. "Bien que français, les gens du voyage doivent encore pointer régulièrement au commissariat ou à la gendarmerie" dénonce Olivier Le Mailloux, avocat spécialiste de la question.

La proposition de loi de Dominique Raimbourg prévoit notamment l'obligation renforcée pour les communes de construire des aires d'accueil adaptées et autorisera les préfets à piocher dans les budgets communaux pour les financer. La loi du 5 juillet 2000 obligeait déjà les communes de plus de 5000 habitants à aménager des aires d'accueil. "Aujourd’hui, 40 000 aires devraient être offertes aux gens du voyage, or seules 27 000 le sont réellement" explique le député. Ce dernier prévoit également la suppression du seuil maximum d'accueils pour une commune (environ 3% de la population). L'examen du texte de loi aura lieu le 9 juin prochain. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !