Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase prolongées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase prolongées
©PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Mauvais timing

Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase prolongées

Alexandre Benalla, qui devait se marier ce samedi matin, n'a donc pas pu se rendre à la cérémonie.

La cinquantaine d'invités au mariage doivent être déçus. Et la mariée aussi. Alexandre Benalla a dû annuler son mariage, prévu ce samedi à 11h à la mairie d'Issy-les-Moulineaux, pour cause de… garde à vue. Alexandre Benalla, ainsi que le gendarme réserviste Vincent Crase, sont en effet entendus depuis le 20 juillet à propos des violences commises lors d'une manifestation le 1er mai. Leurs gardes à vue ont été prolongées samedi de 24 heures, a indiqué ce samedi le parquet de Paris. Ils sont entendus pour pour violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public, usurpation de fonctions, port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique et complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection.

En outre, le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné, ce samedi. L'homme encourt jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. 

Trois policiers, dont deux commissaires, ont aussi été suspendus et été placés en garde à vue pour "détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection" et "violation du secret professionnel", indique le parquet de Paris.

Toujours dans cette affaire, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, sera auditionné lundi à 10 heures par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dotée des pouvoirs d'enquête, a annoncé samedi sa présidente Yaël Braun-Pivet (LaREM). L'audition sera retransmise au public.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !