Les évêques ont voté le principe du versement d'une somme forfaitaire pour les victimes de prêtres pédophiles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Les évêques ont voté le principe du versement d'une somme forfaitaire pour les victimes de prêtres pédophiles
©PASCAL PAVANI / AFP

Pédophilie dans l'Eglise

Les évêques ont voté le principe du versement d'une somme forfaitaire pour les victimes de prêtres pédophiles

La conférence des évêques de France est réunie à Lourdes jusqu’au 10 novembre. Une décision majeure vient d'être prise. Les évêques ont voté en faveur du versement d'une "somme forfaitaire" afin de reconnaître la souffrance des victimes des prêtres pédophiles. Aucun montant précis d’indemnisation n’a encore été fixé par l’Eglise.

Les évêques de France sont actuellement réunis à Lourdes. Ils ont voté ce samedi en faveur d’une "somme forfaitaire" qui sera destinée à la "reconnaissance de la souffrance" des victimes des prêtres pédocriminels lorsqu’elles étaient mineures. 

Cette annonce majeure pour l'Eglise et pour la reconnaissance des victimes a été communiquée par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France. 

Ce système devrait être mis en place à travers "une somme d’argent unique et forfaitaire". Le montant n’a pas encore été communiqué.

Avec cette démarche et ce geste financier, l’épiscopat tient à reconnaître l' "agression subie", mais aussi le "silence, la négligence, l’indifférence, l’absence de réaction, de mauvaises décisions ou des dysfonctionnements au sein de l’Église".

Selon Mgr Eric de Moulins-Beaufort, ce n’est "ni une indemnisation qui dépend de la justice de notre pays ou de la justice canonique, ni une réparation". 

Le montant devrait être proposé aux évêques lors de leur prochaine rencontre à Lourdes en avril 2020, tout comme le fonds de dotation spécifique, qui permettra de verser le forfait. Le versement devrait être instauré à la suite de cette rencontre.

Les victimes d’agressions concernées sont celles pour lesquelles les faits sont prescrits. Pour celles dont les dossiers judiciaires sont encore en cours, le versement interviendra après. 

Mgr de Moulins-Beaufort a indiqué que "chaque évêque prendra l’initiative de renouer avec les personnes victimes qu’il connaît" afin de leur proposer ce forfait. Le fonds de dotation sera alimenté par un financement "auprès des évêques, des prêtres coupables quand ils sont vivants, et des fidèles qui voudront bien venir nous aider".

La Commission indépendante d’enquête sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) a reçu près de 2.800 signalements de victimes depuis le mois de juin dernier.

Les évêques souhaitent également proposer aux victimes de recueillir et préserver la mémoire de ce qui s’est passé et travaillent à une proposition d’un geste liturgique significatif. Selon Mgr Eric de Moulins-Beaufort, "ce qui est spécifique dans ces agressions, en plus des souffrances, c’est que la relation à Dieu est abîmée".

La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !