Les États-Unis pourraient exiger les mots de passe Facebook de certains visiteurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les États-Unis pourraient exiger les mots de passe Facebook de certains visiteurs
©Reuters

Principe de précaution

Les États-Unis pourraient exiger les mots de passe Facebook de certains visiteurs

Selon le secrétaire à la Sécurité intérieure américain, John Kelly, cette mesure servirait à mener des vérifications plus poussées.

C'est un sacré pavé dans la mare qu'a lancé le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, à Washington. Lors de son audition devant la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants, le responsable politique a déclaré que les ambassades américaines pourraient à l'avenir exiger des demandeurs de visa les mots de passe pour accéder à leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Cette initiative servirait à mener des vérifications plus poussées sur le voyageur et viserait particulièrement les ressortissants des pays déjà touchés par le "Muslim ban" (Iran, Syrie, Libye, Irak, Somalie, Soudan et Yémen). "Il est très difficile de faire de véritables contrôles dans ces pays, dans les sept pays..." a soutenu John Kelly. "Mais s'ils viennent, nous voulons pouvoir dire quels sites ils consultent sur internet et qu'ils nous donnent leurs mots de passe pour que nous sachions ce qu'ils font sur internet".

"Si quelqu’un veut entrer dans notre pays, nous devrions lui demander quels sites web il visite", a-t-il affirmé, avant d’enchaîner : "Donnez-nous vos mots de passe". Ei la personne refuse, "eh bien elle n’entrera pas. Si une personne veut vraiment entrer sur le sol américain, alors elle coopérera. Sinon, elle passe son tour." 

John Kelly a toutefois précisé que ce n'était qu'une idée et que "ce n'est pas ce que nous allons faire dans l'immédiat". Depuis le 20 décembre, les autorités américaines demandent aux touristes de faire mention de leur compte Facebook et de leurs noms d'utilisateurs sur les réseaux sociaux pour entrer sur le territoire

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !