Les Etats-Unis mettent en garde contre des risques d'attentats cet été en Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Euro 2016 représentait selon Washington une "cible potentielle" pour des attentats "terroristes".
L'Euro 2016 représentait selon Washington une "cible potentielle" pour des attentats "terroristes".
©

Terrorisme

Les Etats-Unis mettent en garde contre des risques d'attentats cet été en Europe

Dans un avis à l'attention des voyageurs publié mardi 31 mai, le département d'Etat américain s'alarme des risques d'attentats cet été sur le sol européen, notamment à l'occasion de l'Euro 2016 qui se déroulera en France.

"Nous alertons les citoyens américains du risque d'attentats terroristes à travers l'Europe lors d'événements majeurs, sur des sites touristiques, dans les restaurants, les centres commerciaux et les transports (…) Le grand nombre de touristes qui visitent l'Europe au cours des mois d'été offre plus de cibles aux terroristes ayant l'intention de commettre des attentats dans les lieux publics, en particulier lors de grands rassemblements", écrit le département d'Etat. 

Les Etats-Unis évoquent notamment l'Euro 2016 de football, que la France accueille du 10 juin au 10 juillet. Cette compétition représentait selon Washington une "cible potentielle" pour des attentats "terroristes". 

"La France va accueillir le championnat européen de football du 10 juin au 10 juillet. Les stades de l'Euro, les 'fan zones' et tous les lieux qui diffuseront le tournoi en France et à travers l'Europe représentent des cibles potentielles pour des terroristes", précise cet avis, qui sera levé le 31 août. 

>>>> À lire aussi : Euro 2016 : Bernard Cazeneuve promet des mesures de sécurité drastiques

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !