Les employés du Train Bleu sanctionnés pour une quenelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Les employés du Train Bleu sanctionnés pour une quenelle
©LOIC VENANCE / AFP

Indigestion

Les employés du Train Bleu sanctionnés pour une quenelle

Un cliché montrant les employés du restaurant parisien en train d'effectuer le geste controversé de la « quenelle » a été posté sur les réseaux sociaux.

Il y a des gestes qui passent mal, même dans le milieu de la restauration. Le quotidien gratuit 20 Minutes nous apprend aujourd'hui que plusieurs employés du restaurant dédié à la gastronomie lyonnaise Le Train Bleu situé Gare de Lyon à Paris, ont été pris en flagrant délit de « quenelle ».

En effet, sur une photo postée sur Twitter, on peut voir 12 personnes en tenue de travail effectuer ce geste controversé qui s'apparente à un salut nazi inversé et lancé par l'humoriste Dieudonné. Un cliché qui ne possède ni auteur ni date.

Internet n'a pas mis longtemps à réagir.

 

Le restaurant a décidé de porter plainte hier et en a profité pour communiquer sur son compte Twitter : « Une photo frauduleuse circule en ce moment nous sommes victimes d'une campagne calomnieuse, des poursuites judiciaires vont être engagées, le temps de l'enquête le personnel incriminé est mise à pied. »

Des propos appuyés par la société SSP France, propriétaire du Train Bleu : « Ceux qui ont commis ce geste ont violé les valeurs de notre entreprise qui réprouve toute forme de haine, de racisme et de discrimination […] Ceux des personnes figurant sur la photographie qui font encore partie de ses effectifs seront convoqués dans les plus brefs délais et le cas échéant sanctionnés de manière exemplaire. »

Cela n'empêchera pas au restaurant de continuer de servir de délicieuses quenelles lyonnaises.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !