Les députés votent l'assouplissement de la loi Evin qui encadre la publicité de l'alcool | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les députés votent l'assouplissement de la loi Evin qui encadre la publicité de l'alcool
©Reuters

Changement de cap

Les députés votent l'assouplissement de la loi Evin qui encadre la publicité de l'alcool

Pour la ministre de la Santé Marisol Touraine, il est "regrettable et triste qu’une grande loi de santé publique soit défaite".

Les députés ont voté l'assouplissemnt de la loi Evin qui encadre la publicité de l'alcool en France depuis 1991. Le 24 novembre dernier en effet, ces dernier ont estimé par 102 voix sur 134, que la publicité pour les boissons alcoolisées se distinguait de "l'information oenologique" qui vise à promouvoir les "contenus" consacrés à une "région de production ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique".

"Il nous faut mettre fin à cet imbroglio juridique et arrêter de se tirer une balle dans le pied", a déclaré Arnaud Robinet, député (LR) et maire de Reims, cité par Le Monde. "Une consommation modérée de vin fait baisser la mortalité, ce sont de grands scientifiques qui l’ont prouvé", a ajouté Elie Aboud (LR).  "Il n'est nullement question de mettre à mal la loi Evin et la lutte contre l'alcoolisme", a plaidé la socialiste et viticultrice Catherine Quéré. Il s'agit de ne plus "laisser les magistrats interpréter les textes contrairement à l'action du législateur".

Mais pour la ministre de la Santé Marisol Touraine, il est "regrettable et triste qu’une grande loi de santé publique soit défaite". "C’est une modification profonde de l’équilibre de la loi", a-t-elle jugé, précisant que l’information œnologique "ne se contente pas de clarifier la loi Evin mais déverrouille la publicité sur Internet et ouvre de nouveaux champs". Près de 48 000 décès par an sont liés à l'alcoolisme, a-t-elle ajouté, soutenue par la députée Catherine Lemorton (PS) qui estime qu'"ouvrir un coin dans la loi Evin ne va pas profiter aux territoires, mais aux alcooliers d'alcool fort qui utilisent les vecteurs de publicité".
Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !