Les Colombiens rejettent l'accord de paix signé avec les farc | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les Colombiens rejettent l'accord de paix signé avec les farc
©Reuters

Non !

Les Colombiens rejettent l'accord de paix signé avec les farc

Le référendum qui devait entériner la fin de 50 ans de guerre place le gouvernement dans une impasse.

C'est une claque énorme. A la surprise générale, le référendum en Colombie a rejeté l'accord de paix signé historique entre le gouvernement et la guérilla des farc. Le "non" l'emporte de justesse avec 50,21% des voix, dans un scrutin marqué par une faible participation (37,28%).  C'est une véritable claque pour le gouvernement. "Je ne me rendrai pas et continuerai à rechercher la paix", a déclaré le président Juan Manuel Santos qui a précisé que le cessez-le-feu "reste valide et restera en vigueur". Timoleón Jiménez, actuel chef des farc, a aussi réagi depuis La Havane, critiquant "le pouvoir destructeur de ceux qui sèment la haine et la rancoeur ait influé sur l'opinion de la population colombienne".

Les opposants à l'accord, menés par l'ancien président colombien Alvaro Uribe, jugeaient l'accord trop favorable aux marxistes et réclament désormais un retour aux négociations. Une possibilité rejetée par l'actuel chef d'Etat qui rencontrera néanmoins les partis politiques, y compris les vainqueurs du jour, pour "les écouter, ouvrir des espaces de dialogue et décider du chemin à suivre." Le non au référendum  ne relancera probablement pas le conflit mais s'apparente comme une sévère crise politique.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !