Les cigarettes électroniques sont "incontestablement nocives", alerte l'OMS | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les cigarettes électroniques sont "incontestablement nocives", alerte l'OMS
©JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Précaution

Les cigarettes électroniques sont "incontestablement nocives", alerte l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé préconise une régulation de la vente des cigarettes électroniques.

Mauvaise nouvelle pour les vapoteurs : la cigarette électronique pourrait être plus néfaste que ce qui était estimé jusqu'à présent. Un rapport présenté vendredi 26 juillet à Rio de Janeiro (Brésil) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) assure que ces dispositifs sont "incontestablements nocifs" et présentent des "risques pour la santé", même s'ils exposent à moins de substances toxiques que les cigarettes classiques.

"Bien que le niveau de risque associé aux SEAN (système électroniques d'administration de nicotine) n'a pas été mesuré de manière concluante, les SEAN son incontestablement nocifs et devront donc être régulés", indique l'OMS, qui admet donc que les études manquent concernant la dangerosité des e-cigarettes. 

En outre, les cigarettes électroniques ne seraient pas efficaces pour arrêter de fumer, selon le rapport. "Dans la plupart des pays où elle sont disponibles, les utilisateurs (d'e-cigarettes) continuent en général de fumer des cigarettes combustibles en même temps, ce qui présente très peu, voire aucun impact positif".

Pour l'OMS, réduire le tabagisme ne passe donc pas par ces dispositifs, mais par ces six mesures : contrôles de la consommation de ces produits et politiques de prévention, protection du public contre la fumée, aides pour cesser de fumer, mises en garde contre les dangers du tabac, faire respecter des interdictions de publicités, promotion ou sponsorisation, et enfin augmentation des taxes. 

HuffingtonPost

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !