Les Chinois restent discrets sur la mobilisation russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Après la mobilisation décidée par Poutine, la Chine ne souhaite pas être embarquée dans une guerre.
Après la mobilisation décidée par Poutine, la Chine ne souhaite pas être embarquée dans une guerre.
©Greg Baker / AFP

Chine

Les Chinois restent discrets sur la mobilisation russe

Malgré l'appel au "cessez-le-feu" de la Chine au sujet de la guerre en Ukraine, les relations entre la Chine et la Russie restent fortes face à l'Occident.

La mobilisation lancée par Vladimir Poutine n’est pas du goût des Chinois. Alors que le journal télévisé de la CCTV évoque tout juste l’annonce en fin d’édition, les autorités chinoises restent particulièrement discrètes sur le sujet, même si elles continuent d’appeler au cessez-le-feu. Elles redoutent l’escalade que pourraient engendrer la mobilisation et les référendums dans quatre régions à l’est de l’Ukraine.

À New York, le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a ainsi rencontré son homologue ukrainien, Dmytro Kouleba, une première depuis le début du conflit. Il a appelé au respect de « l’intégrité territoriale de tous les pays ».

Interrogé par Le Figaro, Shi Yinhong, professeur à la Peking University, affirme que la Chine reste inquiète quant à l’aventurisme militaire de la Russie : « La Chine n’a d’autre choix que de rester à l’écart de cette escalade guerrière, et de ces menaces nucléaires. Elle ne voulait pas de cette guerre menée par son partenaire russe ». À quelques jours de l’ouverture du congrès du PCC, le 16 octobre, la Chine préfère tenter de calmer les esprits.

Si la Chine ne condamne pas l’intervention russe, c’est avant tout pour espérer mettre fin à long terme sur la stratégie d’encerclement des États-Unis dans le bassin indo-pacifique. Mais une défaite de la Russie serait fortement préjudiciable à la Chine.  

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !