Les Britanniques sont partagés sur une sortie de l'Union européenne (et préfèrent la Russie au Parlement européen) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Les Britanniques sont partagés sur une sortie de l'Union européenne (et préfèrent la Russie au Parlement européen)
©

Get Me Out of Here!

Les Britanniques sont partagés sur une sortie de l'Union européenne (et préfèrent la Russie au Parlement européen)

Selon un sondage publié dimanche, 41% des Britanniques estiment que la Grande-Bretagne devrait rester dans l'Union européenne, contre 41% qui veulent sa sortie.

C'est une égalité parfaite : selon un sondage en ligne publié dimanche par le journal Sun on Sunday, 41% des Britanniques estiment que la Grande-Bretagne devait rester dans l'Union européenne contre 41% qui se sont déclarés favorables à sa sortie de l'UE.

Seuls 21% des 20.000 sondés estiment que le Premier ministre David Cameron peut améliorer le sort à la Grande-Bretagne au sein de l'UE. Ils sont 62% à penser que les autres pays "obtiennent plus" de l'UE que la Grande-Bretagne et 23% que la Grande-Bretagne "reçoit autant" que les autres". Pour 49% des sondés, le coût d'une appartenance à l'UE est plus important que ses avantages.

Parmi les plus grands problèmes posés par une appartenance à l'Union, les Britanniques citent en premier l'importance de l'immigration, suivi de l'obligation de payer pour les problèmes économiques d'autres pays.

Interrogés sur leur préférence concernant 27 pays et institutions, les Britanniques ne placent le Parlement européen (pour le renouvellement duquel des élections vont avoir lieu en mai) qu'à la 23e place. Seuls l'Arabie saoudite, l'Iran et la Corée du Nord arrivent derrière le parlement européen. La Russie arrive, elle, à la 20e place, et le Canada à la première place.

Un autre sondage réalisé pour le journal Mail on Sunday révèle cependant que 48% de Britanniques voteraient pour sortir de l'UE dans le cas d'un référendum et 39% se prononceraient pour y rester contre 13% d'indécis.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !