Léonard Trierweiler se confie pour la première fois : "Hollande est un mec trop normal" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Léonard Trierweiler se confie pour la première fois : "Hollande est un mec trop normal"
©Capture

Confidences pour confidences

Léonard Trierweiler se confie pour la première fois : "Hollande est un mec trop normal"

Le fils de Valérie Trierweiler a expliqué dans une interview à Clique.tv, sa vie à l'Elysée et ses rapports avec le président de la République.

Léonard Trierweiler est connu pour être le fils de Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne de François Hollande mais le jeune homme s'est aussi fait un prénom sur Twitter grâce à ses échanges musclés avec Louis Sarkozy, le fils de Nicolas Sarkozy. Discret dans les médias (car il n'avait pas encore 18 ans et sa mère s'opposait aux interviewes), il s'est confié pour la première fois à Mouloud Achour, pour le site Clique.tv.

Le jeune homme a notamment donné son sentiment sur François Hollande. Pour lui, le président de la République est "un mec trop normal" et donne un exemple précis : "parfois, à l'Élysée, ça lui arrivait d'éteindre lui-même les lumières, ça coûte trop cher, machin... Il n'arrête pas". "Je me souviens d'une scène où il faisait les salons en éteignant les salons un par un, c'était assez drôle. Mais bon, il doit changer, il ne peut pas être normal et président" insiste-t-il. 

Puis il raconte la première rencontre avec François Hollande. "La première fois que je l'ai vu, il nettoyait notre piscine" explique-t-il. Malgré la rupture qu'il a appris par la presse, il soutient toujours le chef de l'Etat. "Je crois en ce qu'il fait. [...] Je ne sais pas comment ça se fait que ça ne marche pas. J'ai l'impression qu'il a l'air sincère, qu'il fait tout pour que ça se passe bien, il travaille tout le temps, mais rien ne se passe" dit le fils de Valérie Trierweiler.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !